Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 17:57

La pensée du jour consistera à dégager les premiers chaînons d'une hypothèse de recherche à venir. 

Le concept le plus célèbre de Foucault est celui de biopolitique ou biopouvoir. Il s'agit de mettre au jour les jeux et enjeux de pouvoir qui s'organisent en vue de la construction des sujets. Les sujets sont le lieu d'un travail du pouvoir, celui-ci n'étant pas pris dans son sens de pouvoir politique mais de nébuleuse, de pieuvre aux multiples tentacules dont la tête est le sujet qu'il faut amener à être. Le pouvoir foucaldien est aussi bien le pouvoir entendu dans son sens traditionnel, que les interactions dyadiques, les relations parents/enfants... Dès qu'il y a plus d'un sujet, il y a du pouvoir. Mieux, il n'est pas toujours nécessaire d'avoir plusieurs sujets, un document administratif peut suffir pour faire marcher la fonction itérative de l'assujettissement.

Mais il reste un impensé dans la philosophie de Foucault. Le pouvoir n'est pas seulement le fait de la vie, il y a aussi une construction paradoxale et une émergence du sujet post-mortem. S'il y a bien du biopouvoir, il faut réfléchir à sa portée : jusqu'où va l'exercice du pouvoir sur les corps? Force est de constater que le corps vivant n'est pas le seul à être doté d'une âme par le pouvoir, "le corps prison de l'âme" est une réalité qui va au-delà de la vie et si on veut paraphraser la citation susdite, il faut voir que le corps est prison de l'âme même après la mort. L'âme, au sens foucaldien, ne se sépare pas du corps après la mort. Bien au contraire, à côté ou au-delà du biopouvoir, nous aimerions avancer le concept de thanatopouvoir. 

Les corps ne sont pas purement et simplement laissé à l'abandon une fois que la vie les en a quitté. Toute une politique du corps s'organise autour des cadavres et, si Foucault a eu une certaine tendance a affirmer l'omniprésence du biopolitique au tournant du XVIIIe siècle (ce que personnellement nous contestons, considérant que le biopolitique est un phénomène anthropologique), nous affirmons que l'extension du thanatopolitique est à la mesure de l'humanité, celle-ci se définissant en partie par son rapport aux morts. Ce concept de thanatopolitique se veut être un appui théorique pour une relecture de la politique des corps morts répondant à des problématiques aussi large que : quel type de cérémonie (enterrement, incinération,...)? quel corps mérite telle ou telle cérémonie? Pourquoi les instances de pouvoir se répercutent après la mort? Pourquoi l'ancien vivant le plus riche a la plus belle tombe? Pourquoi les êtres sont regroupés en famille? ... La liste est longue mais on aura compris l'esprit de la recherche. Nous espérons voir que ce qui se joue au niveau de la vie se prolonge après la mort, les deux se tenant dans un équilibre conservateur. 

Plus généralement la problématique serait la suivante : le thanatopouvoir est-il le négatif, le coulisse du biopouvoir, et sa fonction est-elle celle de préservation du biopouvoir ? ou y-a-t'il autre chose et quoi? 

Nous ne répondrons évidemment pas ici à ces problèmes, n'ayant pas le matériel pour enquêter plus largement sur la question mais voulions simplement présenter cette hypothèse de travail.

Partager cet article

Repost 0
Published by brouillard-charnel - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires